Pages

dimanche 15 novembre 2009

Review Concert : Mew @ La Maroquinerie 12/11/09




Mew, ce fameux groupe dont j'ai déjà fais les louanges il y a quelques temps, un groupe danois inclassable à cheval entre les genres, était à Paris cette semaine en tête d'affiche.
Ce jeudi 12, la Maroquinerie était "THE Place to Be", malgré les concerts du sacré Moz, Calvin Harris ou Rodrigo y Gabriela le même jour.
Un choix que je ne regrette pas du tout, ça m'aurais même dégouté à vie de ne pas y être allé.
Mew est l'un des rares groupes peu connus de la scène rock actuelle qui fait de la musique intéressante et originale et qui nécessite qu'on s'attarde un peu... on peux citer d'autres groupes dans le même cas : ...And You Know Us By 'The Trail of Dead' par exemple.

Première venue en France depuis l'existence du groupe en tant que tête d'affiche, après une première partie de Nine Inch Nails (review) en juillet dernier et son public je-m'en-foutiste assez inquiétant...
Depuis que le groupe existe (1999?), Mew n'est jamais passé par la case France, venir dans une petite salle comme la Maroquinerie est plus qu'une chance...! Entre temps, le dernier album No More Stories (review) est sorti, c'était l'occasion d'entendre les nouveaux morceaux inédits en live...
Dans les pays scandinaves, ils font l'équivalent de Zéniths et en Angleterre, ils commencent à avoir un succès notable, notamment grâce aux nombreux groupes connus qui les apprécient et qui les invitent en ouvertures de leurs concerts (Kings of Leon, Nine Inch Nails, Pixies and many more...)

D'ailleurs, énormément de Frengers ont fait le déplacement, venant des quatres coins de l'Europe. (C'est le nom de la communauté des fans de Mew que je salue / embrasse !)
Un Frenger est un "Friend/Stranger" comme le nom du 3ème album de Mew, à la fois ton ami mais qui a un coté inconnu et mystérieux... (tiens ça me rappelle quelqu'un.)
J'attendais ce concert comme le Messie, depuis le temps que j'apprécie ce groupe sans jamais pouvoir les voir en vrai, j'ai pris une des plus grosses claques de l'année en effet...





Première Partie : The Two

Pour une fois, je demande le joker svp.


Headliner : Mew



La musique de Mew transcende et ne laisse pas indifférent. Le temps d'écouter un de leurs excellents albums sans interruptions ou d'assister à un de leurs shows, Mew transporte l'auditeur dans un autre univers, un monde parallèle.

Entrés sur Hymn, le groupe jouera le premier enchainement de 'And The Glass Handed Kites' sorti en 2005 : Circuitry of The Wolf / Chinaberry Tree.
Quand je disais que les albums de Mew s'enchainent sans interruptions, c'est avec des pépites comme celles-ci.
Cet enchainement figure parmi mes titres préférés, une grande intro à la guitare de Bo qui fédère le public et qui se suit d'envolées vocales de Jonas comme la plupart des chansons ( le chanteur.)


Mew - Hymn / Circuitry of The Wolf / Chinaberry Tree

Mew nous a sorti une très grosse setlist pour la première à Paris, tous les hits du groupe et les plus belles chansons ont été jouées comme le premier single du nouvel album : Introduce Palace Players.

Vient ensuite mes titres préférés et celui de pas mal de gens : Special et son enchainement The Zookeeper's Boy. J'adore complètement, elle était en version longue avec l'intro qu'on peux retrouver sur le DVD et les chœurs en canon de Zookeeper's Boy sont vraiment magiques...


Mew - Special (long) / The Zookeeper's Boy


Le concert continue avec les tubes de Frengers, Am I Wry? No et 156.
Il va sans dire que ces aussi mes titres préférés et que j'allais mourir tellement cet enchainement de début de concert est exceptionnel... les lumières étaient là et les images projetées sur le fond de la salle créaient une atmosphère bizarre que je qualifierais de Frengers!

L'ambiance folle retombe sur des morceaux plus calmes, plus post-rock, plus volatiles, plus atmosphériques, plus déprimantes aussi... comme White Lips Kissed ou Eight Flew Over, One Was Destroyed, une chanson rarement jouée en live.
Le truc bien avec Mew, c'est que même en regardant les setlists des concerts précédents, tu ne sais pas quelles chansons vont être jouée, et j'adore ce genre de groupe.
Entre temps, il y a eu Hawaii / Hawaii Dream du dernier album, un ovni paradisiaque au refrain puissant dans la discographie du groupe où l'on rajouterais bien Beach version longue jouée plus tard.

Le dernier single de No More Stories Repeaterbeater n'a pas été oublié (contrairement à certains concerts ahah). C'est mon morceau favori du dernier album et la version live couplée aux lumières envoie encore plus !
Mew part en backstage après Sometimes Life Isn't Easy qui a une toute autre dimension en live grâce aux images d'enfants qui chantent et tapent des mains sans arrêt.

Le groupe revient sur le très grand Apocalypso, qui normalement ouvre pour Special, également dans mes préférés et s'en suit une une cinématique d'un Prophète Ours ou je ne sais pas quoi, bien trippant :D.
Les concerts de Mew se terminent souvent par leur plus beau morceau : l'épique Comforting Sounds.
Le truc c'est que je l'avais déjà vu en live en Juillet, la deuxième fois ça fais moins d'effet.
Il n'en reste pas moins le titre qui représente le mieux ce qu'est le groupe... magique et magnifique.



Mew - Comforting Sounds




Excellent concert, tout était là pour avoir un des meilleurs concerts de l'année : très bonne prestation vocale de Jonas et instumentale du groupe, les lumières, le projecteur, le son, l'ambiance du public qui a réchauffé la salle... : MAGISTRAL!
La seule déception personnelle est qu'ils n'ont pas joués les titres du dernier que j'aurais aimé entendre : Cartoons & Macramé Wounds ou le magique Silas The Magic Car mais bon je vais pas me plaindre, la première à Paris, Mew est obligé de joué une setlist best-of!

Bon petit aftershow au bar de la Maroquinerie avec tous les Frengers, les"Frenchers" et le groupe, Jonas et Nick (mais les autres aussi) sont super sympas, j'espère qu'ils reviendront prochainement !


Moi et Jonas Bjerre


Setlist :
Hymn
Circuitry of the Wolf
Chinaberry Tree
Introducing Palace Players
Special
The Zookeeper's Boy
Am I Wry? No
156
White Lips Kissed
Hawaii
Hawaii Dream
Eight Flew Over, One Was Destroyed
Repeaterbeater
Beach
Sometimes Life Isn't Easy

Apocalypso
Saviours Of Jazz Ballet (Fear Me, December)
Bamse Bear
Comforting Sounds


Myspace
Videos

5 commentaires:

D. a dit…

Haaaa bah totalement d'accord! Mew live c'est une expérience, un truc énorme! (Haaa la chance, t'as rencontré Jonas!)
Jonas est un peu un extra-terrestre, c'est lui qui se charge du visuel (vidéos/images diffusées en concert), sur son site on voit aussi quelques peintures bien étranges...

Jonas Bjerre participe au "supergoupe" Apparatjik avec Magne de A-Ha, et Guy Berryman de Coldplay. Premier single sorti, album bientôt a priori.

Tony a dit…

Tu m'as l'air calé sur le danish bands !:p
Tu viens d'où ?
Tu vas voir Oh no Ono à la maro en février?

D. a dit…

J'habite au Danemark. Donc, j'ai eu l'occasion de voir plein de jeunes groupes totalement inconnus ailleurs.

Pour Mew, je crois que le groupe s'est formé en 1994. Ils ont sorti un premier album en 97 "A Triumph for Man", et un autre en 2000 "Half The World is Watching Me" qui est un peu un album remixes et b-sides, je ne le trouve pas faramineux. "Frengers" (2003) a été le break-out album. Les deux premiers étaient sortis à 1000 exemplaires à l'époque, ils ont longtemps été introuvables. Mais il y a un an ou deux, ils ont été réédité, en collector 2 CDs avec des bonus et des versions live, j'ai pu les acheter.
On y trouve des premières versions de "Am I Wry? No", "156", "Symmetry", "She Came Home For Christmas", "Her Voice is Beyond Her Years".

Je les ai enfin vus en live à Aarhus (où j'habite) le 27 novembre dernier. C'était une tuerie. Je les ai découvert en septembre, octobre 2005 grâce à une amie danoise, qui est venue faire un semestre à la fac de Caen. Elle avait "Frengers" qu'elle m'a prêté. Je suis fan depuis cette date.

Tony a dit…

Oui, je connais bien la disco de Mew, je disais ça pour les groupes danois en général ;) !
Et en effet, Frengers ça laisse pas indifférent :)!

D. a dit…

En fait, c'est cette phrase: "Depuis que le groupe existe (1999?)" que j'ai peut-être interprété de travers, donc j'ai cru bon en rajouter une couche mdr.
Au temps pour moi, donc.

Joyeux Noël!