Pages

lundi 2 janvier 2012

Top live & support acts 2011


Comme pour les albums, j'ai arrêté les reviews de concerts depuis juin mais c'est pas pour autant que j'ai levé le pied.
Au total, j'ai fait 72 concerts et 27 jours de festivals soit environ 375 groupes, support y compris. Un peu en baisse par rapport à 2010 mais c'est parce que j'ai travaillé cet été.

Pour mon bilan 2011 :
- Je suis retourné au Primavera, j'y ai pris mon pied et j'y retournerai en 2012.
- Je suis allé à Montréal, à Chicago et à Göteborg pour Osheaga, Lollapalooza et le Way Out West, des expériences géniales en terme de musique.
- J'ai fait du camping sauvage puis j'ai failli mourir au Pukkelpop
- Je suis devenu addict aux events ATP

Le reste là-dessous (avec le compte-rendu qui va bien sur le titre, si disponible!)



25. Destroyer (Way Out West, Pukkelpop, Août)

J'ai pas été spécialement transporté par son set à la Maroquinerie (alors que je devrai !).
Au Way Out West et au Pukkelpop, il y avait quelque chose en plus, le public était un peu plus réceptif peut-être.
Bay of Pigs et Suicide Demo For Kara Walker sont définitivement mind-blowing, même en live.
Tout le monde était dans une autre dimension, dansait langoureusement, it was fun.



Le headliner indie du Lollapalooza avait préparé un set de 2 heures aux petits oignons, avec une excellente setlist et un groupe impeccable, rien à redire. Même si j'aime moyennement Circuital, j'ai vraiment apprécié ce set... et puis quelle ambiance sur le final One Big Holiday avec une superbe foule en délire.


The Field transforme les premiers rangs en zombies, c'est le constat de 2 concerts hypnotiques de The Field en formation live (avec batteur et bassiste). Avec un set composé de titres majoritairement extraits de son premier album, le set d'Axel Willner était très vivant et a su créer un pont vers l’au-delà pour mon âme (pitié pas de quotes vers jesuisjournalistemusical, ce que je ne suis pas évidemment).


22. Okkervil River (Café de la Danse, Novembre)

Okkervil River était de retour à Paris en Novembre, et malgré un début de concert plutôt en demi-teinte (beaucoup du dernier album), le concert finira en apothéose avec un public en constante standing ovation et un Will bien chaud, au top de sa classe.
Il n'y a qu'à voir ma vidéo de Lost Coastlines pour revivre ça!


21. Kanye West (Way Out West, Août)

Second headliner du Way Out West (c'est vrai que j'ai totalement zappé la review par manque de temps sur mon planning), Kanye West et sa troupe de danseuses ont claqué un grand spectacle, à la fois visuel et dans la setlist, jouant ses classiques comme Can't Tell Me Nothing, Stronger, Heartless, Love Lockdown, le récent All of The Lights ou encore un émouvant Runaway en rappel.
Il a joué toutes celles que je voulais (dont Good Life) donc j'étais plutôt content de ce coté là.


20. My Brightest Diamond (Café de la Danse, Novembre)

Première fois (enfin!) que je voyais Shara Worden sur scène, accompagnée seulement d'un batteur mais niveau spectacle, le public en a eu pour son argent !
Shara est vraiment trop choupinette, chantant à la perfection comme une déesse, dansant frénétiquement avec ses déguisements et son art de maitriser une multitude d'instruments est vraiment remarquable.
Nous avons été spécialement gâtés avec près de 4-5 rappels.



19. Death Cab For Cutie (l'Atelier, Novembre)

Petit raid au Luxembourg durant le week-end de l'armistice pour voir Death Cab For Cutie qui a soigneusement évité notre pays. La bande au pauvre Ben (qui s'est fait lâché par Zooey Deschanel) a sorti une setlist parfaite de classiques et du meilleur de Codes and Keys.
Hâte de revoir tout ça très très bientôt...!



Aller au Lollapalooza, c'est bien. Assister à un set de City and Colour backstage après avoir gagné un bracelet au stand PS3 sur Uncharted 3 : c'est grandiose !
Voir le groupe de Dallas Green des loges du Lollapalooza (aux cotés de Rival Schools qui jouait juste avant) restera à jamais dans ma mémoire, en plus le concert était vraiment bien.
Dallas, c'est la voix des anges, probablement la plus belle voix outre-atlantique... Dommage que j'accroche moins à son dernier disque car ses précédentes sorties sont vraiment bien.


17. Band of Horses (Cigale, Février)


J'aime beaucoup Band of Horses car en plus de sortir des albums excellents, c'est un groupe qui donne beaucoup sur scène (2 heures de show), varie ses setlists à chaque concerts et prend beaucoup de plaisir à jouer sur scène. Ben Bridwell viendra d'ailleurs chanter une reprise de Dylan avec Mike Noga.


16. Queens Of The Stone Age plays 1st album (l'Olympia, Mai)

Queens Of The Stone Age qui joue le premier album en entier ? Un rêve devenu réalité car c'est mon préféré du groupe. N'ayant jamais vu Regular John en vrai, j'ai apprécié que Père Josh (déguisé en prêtre) vienne me confesser.
Un concert 100% stoner où parfois j'avais l'impression d'être écrasé par un menhir tellement c'était puissant (comme sur l'intro de Mexicola).




15. Deerhoof plays Milkman, Dinosaur Jr. plays Bug, The Flaming Lips plays The Soft Bulletin 
 (Alexandra Palace, Juillet) 


L'affiche était trop alléchante pour y résister : 3 groupes que J'ADORE à un même événement (organisé par ATP) jouant leurs plus ou moins classiques. Une grande soirée où j'ai pris beaucoup de fun et entendu certaines chansons que je ne pense pas réentendre de si tôt...


Oh Jens, tes concerts sont vraiment so much fun. 

Seulement accompagné de son batteur, Jens Lekman est toujours à l'aise sur scène, jouant des versions remaniés de ses meilleures chansons. J'aime toujours le voir surtout pour ses banters et son art du sarcasme/ second degré.


13. We Were Promised Jetpacks, The Twilight Sad, Mazes (Flèche d'Or, Septembre)


Groupe écossais taillé pour le live, We Were Promised Jetpacks a vraiment un son fédérateur avec des grosses chansons efficaces.
Le concert était dans le cadre de la spéciale Fat Cat Records avec The Twilight Sad et Mazes, très bons mais largement en dessous.
Ils repassent le 16 janvier au Point Éphémère, à vos agendas!


12. Male Bonding (Flèche d'Or, Octobre)


L'affiche de cette soirée était belle mais c'est vraiment Male Bonding qui ressort haut la main.
Avec un peu plus d'1 heure de set où il n'y avait très peu de répit, le groupe anglais a fait un enchainement de chansons punk noisy et qui s'en est suivi naturellement de pogos lancés par des américaines déchainées...  fun fun fun !
Dommage qu'il n'y avait que très peu de monde car niveau ambiance, c'est peut-être le meilleur que j'ai fait à Paris cette année.




The Thermals est un trio simple et généreux mais qu'est ce qu'ils envoient !
En à peu près 1 heure, le groupe de Portland a déroulé au moins 25 chansons à haute dose d'énergie punk.


Un concert à 200 à l'heure où l'on voit pas le temps passer avec un très gros batteur, Kathy qui mitraille les notes de basse comme personne puis Hutch qui assure la guitare et le chant à la perfection. J'aurais aimé les voir encore quelques fois tellement c'est bon!




J’assiste rarement à des concerts de rappeurs mais celui là était tellement peu ordinaire qu'il m'a marqué, le festival Osheaga était bondé de chez bondé, l'ambiance sur Lose Yourself en rappel était simplement énorme.
Un Eminem bien remonté, qui a claqué ses classiques mais aussi trop de son dernier album, vraiment de mauvais goût...


10. Death From Above 1979 (Osheaga/ Lollapalooza/ Metro Chicago/ Rock en Seine, Août)

Le meilleur de mes concerts de Death From Above 1979 était de loin celui au culte Metro de Chicago. Avec un set rallongé à 1h30, le duo survolté à balancé les titres de leur unique EP et album éponyme devant une foule bien déchainée.
J'aimerais tant que Seb et Jesse se remette à l'écriture mais je peux rêver je crois.


9. Battles, Caribou headliner set (ATP, Décembre)

Une expérience unique : les festivals ATP, avec une programmation qui a toujours su m'intéresser car peu ordinaire et surtout avec une ambiance de fou furieux. Seuls ceux qui y ont assisté peuvent témoigner.
Moi qui a toujours vu ces 2 excellents groupes devant un public mou et endormi, j'ai vraiment pris mon pied à ces sets.



8. The Rural Alberta Advantage (Flèche d'Or, Juin)


Les dignes héritiers de Neutral Milk Hotel sont terriblement efficaces en live. On croirait presque Jeff Mangum en écoutant, Nils Edenloff, le chanteur et guitariste du trio canadien... sauf que The Rural Alberta Advantage a vraiment sa propre identité : Amy Cole chante et gère divers sons au glockenspiel/ synthé et surtout un batteur hors du commun, Paul Banwatt, une machine qui frappe comme personne. Peut-être le batteur le plus impressionnant que j'ai pu voir jusque là.
Pour couronner le tout, le groupe finira en beauté la soirée en jouant Goodnight dans la foule en acoustique : magique.







S'il fallait retenir un concert au Lollapalooza 2011 : C'est de loin celui de Cage The Elephant.
Sous un déluge torrentiel, le groupe a joué comme si c'était leur dernier concert.
Matt Shulltz était bien chaud (comme d'habitude) et sautait partout dès les premiers minutes du concert.
Quant à lui, le public chantait avec toute sa hargne certains passages des chansons comme ce moment de communion unique sur Shake Me Down, je regarde toujours cette vidéo avec plaisir.







Petit raid à Londres cette fois-ci pour voir (enfin) Superchunk devant un public composé de fans de la première heure et des petits nouveaux comme moi. Un groupe en pleine forme et une grosse ambiance, Superchunk n'a pas perdu de sa superbe.

5. Fucked Up, OFF! (Way Out West (Brew House), Août)

Le Way Out West est un festival unique car il mélange le coté plein-air la journée et qui finit dans diverses salles de Göteborg. Le dernier jour, il y avait une affiche intéressante avec Fucked Up et OFF!.
L'affiche du festival n'invitait pas forcément aux pogos (même sur les Hives que j'ai trouvé moyen) et il était même interdit de faire du slam ! Consigne respectée à la lettre... sauf à ce concert là où Damian Abraham de Fucked Up a lancé les hostilités en se jettant dans la foule dès la 2ème chanson.
J'ai toujours eu des concerts intensément hardcore et jouissif avec Fucked Up... sauf au Pitchfork Festival, avec une fosse très très décevante.

Après il y a eu OFF!, le supergroupe de punk avec Keith Morris (Circle Jerks, Black Flag), Dimitri Coats de Burning Brides ou encore Mario Rubalcaba de Rocket From The Crypt/Hot Snakes.
Un concert de hardcore punk comme on pouvait en faire à la grande époque, avec des morceaux de 1 minutes qui s'enchainent terriblement bien, tu ne peux que te laisser emporter dans les pogos entre chaques banters de Keith, la véritable pipelette de la soirée.
Un excellent groupe, qui a mon label du Meilleur album de 2010 écouté en 2011 !



4. Foo Fighters (Milton Keynes Bowl/Rock en Seine)

J'ai été habitué à voir les Foo Fighters sous le déluge, au Southside comme au Lollapalooza, j'ai rarement été aussi arrosé mais ça rajoute à la communion du public dans certains refrains qui donnent du baume au cœur.
J'ai grandement apprécié le retour des Foos à Paris, à Rock en Seine où le public ne m'a pas déçu et était franchement grandiose (cf Best Of You repris en chœur !). Dave Grohl se sentira d'ailleurs un peu gêné des sifflements quand il s'excusera de la longue absence.

Enfin, tout ça c'était rien à coté de mon pèlerinage anglais au Milton Keynes Bowl (soldout en moins d'une journée) où Dave a invité Tame Impala, Death Cab For Cutie et Biffy Clyro, rien que ça!
Un concert d'environ de 2h45, uniquement devant les fans, avec Bob Mould en guest sur ma préférée de l'album mais aussi Alice Cooper, je ne peux que regretter n'avoir pas assister aux 2 concerts.

D'ailleurs, j'ai vraiment aimé le DJ set de Bob Mould, où il a commencé avec Destroyer, Telekinesis en passant par du DFA (LCD, Rapture) et les classiques des britons (Kaiser Chiefs, Editors) : chapeau !



Le concert immanquable, c'était évidemment celui de Sufjan Stevens et sa troupe.
Parfait partout : Décors, déguisements, ambiance, musique, banters, je n'ai toujours pas trouvé de reproches à ce concert.




2. Pulp (Primavera Sound/Dour Festival, Mai-Juillet)

L’événement du Primavera 2011 : le retour de Jarvis Cocker avec Pulp sous son line-up original, un concert démentiel où Jarvis pétait la forme et assurait le show comme personne.
J'ai vécu des shows extraordinaires mais le meilleur était à Dour car j'étais très bien placé. On a pu sauter comme des fous sur Disco 2000 et chanter sans peur sur Common People ou F.E.E.L.I.N.G. C.A.L.L.E.D. L.O.V.E, ça n'a pas de prix.
Pulp restera dans mes highlights de 2011, une véritable fête.






Des soirées comme la première du ATP Nightmare Before Christmas 2011, on en fait rarement dans une vie. 4 groupes que j'adore plus que tout (et le mot est faible) dans la même salle, avec un public déchainé, connaissant toutes les chansons... Anthony était très très très très très très heureux en sortant de la Centre Stage.
On me demande souvent mon meilleur concert, j'ai souvent répondu The Prodigy, The Hives ou Rage Against The Machine, maintenant, c'est désormais Les Savy Fav.





Best support act (sans ordre)

Biffy Clyro (avec Foo Fighters - Milton Keynes Bowl, Juillet) : Grosse ambiance vu que Biffy a sa plus grosse fanbase en Angleterre, le public qui chante toutes les chansons (alors qu'ils ne sont qu'en pemière partie) : juste énorme!
Le seul truc qui m'a saoulé, c'est que j'étais seul à chanter sur Justboy, JUSTBOY, priant à genoux pour que les nuages menaçants s'en aillent "I am hoping, through the dark clouds, light shall break and bring a bright sky..."

DM Stith (avec Sufjan Stevens - Olympia, Mai) : Première partie assez courte d'un fidèle de la team Sufjan, une voix superbe et surtout des morceaux accrochant, à suivre!

Broken Records (avec Freelance Whales - Flèche d'Or, Février) : Un groupe écossais chez 4AD qui a litérallement mis le feu à la Flèche d'Or avec un set grandiose, je ne sais pas si le public était là pour eux mais il y avait quelque chose d'extraordinaire durant leur set.

Matthew Dear (avec Interpol - Zénith, Mars) : Moi qui pensait voir un DJ dérrière ses machines, j'ai découvert un super live-band assez interactif et vivant, et en plus c'était vraiment bien.

Veronica Falls (avec Times New Viking - Flèche d'Or, Mai) : J'essaye d'assister aux premières parties justement pour découvrir des groupes comme Veronica Falls, l'un de mes coups de cœur cette année.

Ólafur Arnalds (avec Cat Power - Salle Pleyel, Juillet) : Ne connaissant que de nom l'islandais, son set à la salle Pleyel était très beau, jouant sur son piano à queue, un moment de grâce.

Unknown Mortal Orchestra (avec Yuck - Nouveau Casino, Juillet) : Bonne découverte également, le guitariste a une technique impressionnante vu qu'il ne joue pas avec un médiator, à voir !

Metz (avec Death from Above 1979 - Metro Chicago, Août) : Un groupe que je ne connaissais pas et que j'ai oublié d'écouter en revenant, c'est du post-hardcore à la Rival Schools/Sparta, et évidemment, j'ai surkiffé.

Exitmusic (avec Veronica Falls - Point Ephémère, Novembre) : Groupe qui m'est inconnu, gros son plein les oreilles, set sombre mais intéressant, groupe à suivre.

Saves The Day (avec Yellowcard - Maroquinerie, Décembre) : Le chanteur a toujours gardé sa voix des 20 ans, un set qui sonnait à la perfection, dommage que le public soit en partie bien con ce soir là.



Bonne année 2012 à tous !

2 commentaires:

Erwan a dit…

J'aurais du mal à faire un top 25 vu que je n'ai pas fait autant de concerts l'an dernier mais un best-of donnerait quelque chose comme:

Sufjan Stevens à l'Olympia/Bruxelles
Josh T Pearson à Rennes
Okkervil River à la Route du Rock
Bertrand Belin à Bruxelles
Colin Stetson aux Trans
Kutü Folk aux Trans

Anthony a dit…

Sufjan ? Étonnant de ta part !