Pages

mardi 6 juillet 2010

Review Festival : Rock Werchter 2010 - Day 1 "Canicule"



Le Rock Werchter est l'un des festivals possédant la plus grosse programmation, pas dans le nombre d'artistes mais dans le budget dépensé pour la line-up.
Je dois avouer que la première journée avait une bonne programmation, mais c'était quasiment que du déjà-vu!
Coté météo : énorme canicule, 37° à l'ombre et forcément j'ai oublié la crème solaire!
L'organisation annonce même que cette édition a été la plus chaude depuis la création du festival.

Au programme : Midlake, Phoenix, Stereophonics, Muse et Faithless.

Le festival commence par une drôle de façon, un groupe de hip-hop électro néerlandais 'De Jeugd Van Tegenwordig' autotuné... autant dire que la sieste dans l'herbe fût agréable!

Midlake (Pyramid Marquee)


J'avais le choix entre Midlake et Skunk Anansie, j'ai choisi Midlake car c'était la seule occasion pour moi de les voir cette année, SA passant à Rock en Seine.
J'ai jamais vraiment accroché à Midlake, c'est à cheval entre pleins de genres : Indie, classic rock, musique champêtre...
J'ai approuvé certains morceaux qui finissaient en crescendo mais le reste était assez ennuyeux, ils ont des bonnes chansons qui mêlent des solos de guitares à la flute traversière.

Du coup, j'ai pu voir Skunk Anansie pendant 10 minutes, ça avait l'air vraiment bien, à ne pas manquer à Rock en Seine.

Phoenix (Main Stage)

C'était la première fois que Phoenix jouait au Rock Werchter. Et bien, ils ont claqué les tubes de leur dernier album, ainsi que pas mal de leurs anciennes chansons.
Comme à l'Olympia en début d'année, c'était bien mais pas inoubliable.

Setlist :
Lisztomania
Long Distance Call
Lasso
Consolation Prizes
Fences
Girlfriend
Armistice
If I Ever Feel Better
Rome
1901


Stereophonics (Main Stage)


Passer avant la tête d'affiche sur la Main Stage implique souvent une ambiance jemenfoutiste. C'est un peu ce que j'ai remarqué ces 4 jours.
Les pauvres Stereophonics qui passaient avant Muse n'ont pas dérogé à la règle. L'ambiance n'était pas là, et les fans qui connaissaient un peu se comptaient sur les doigts de la main.

Kelly Jones chante toujours aussi bien, un de mes chanteurs préféré, il y en a (énormément) qui déteste mais moi j'adore... et encore plus bon pendant le summertime.
La setlist était assez bien cependant, une bonne setlist best-of avec quelques nouvelles (et pas d'Innocent !)


Setlist :
The Bartender and the Thief
A Thousand Trees
She's Alright
Superman
Pick a Part That's New
Uppercut
Stuck in a Rut
Maybe Tomorrow
Trouble
Mr. Writer
Vegas Two Times
Local Boy in the Photograph
Just Looking
Dakota


Muse (Main Stage)


Si vous avez pas remarqué, je n'ai pas fait la review de Muse au Stade de France, tout simplement car il n'y avait rien de plus à dire excepté les premières parties.
Je me suis juré de ne plus les revoir en concert, sauf en festival.
En attendant, le public de la première fosse (il y a 3 fosses à Werchter) reprennait les chansons qui passait avant : Foo Fighters, QOTSA, et même Holiday de Green Day en guise de warm-up pour le lendemain.
Il faut dire que Muse est le groupe que j'ai vu le plus de fois, et que je n'ai jamais été aussi prêt. Les festivals ça a aussi des bons cotés.

A Werchter, pas de décors immenses mais juste quelques écrans derrière le groupe.
Coté setlist, pas de surprise, juste Bliss et son intro naze en live.
Muse, c'est devenu un show son et lumière, avec un public formaté par Virgin 17 et NRJ et c'est plus vraiment ce que j'attends d'un groupe.

Setlist :
Uprising
Supermassive Black Hole
New Born
Map of the Problematique
Bliss
Nishe
United States Of Eurasia
Feeling Good
Undisclosed Desires
Resistance
Interlude
Hysteria
Time Is Running Out
Starlight
Stockholm Syndrome

Plug In Baby
Knights of Cydonia


Faithless (Main Stage)


Le seul groupe que je ne connaissais que de nom de cette journée fut Faithless.
Emmené par son leader charismatique Rollo Armstrong (qui est le frère de Dido et qui chante un peu comme Maxim de The Prodigy), le son du duo est un vaste éléctro, passant de la trip-hop à la techno. Personnellement, je me rends compte que j'ai vraiment apprécié les chansons les plus connues : Les hymnes techno comme God Is A DJ (dont le décor était vraiment sublime) ou Insomnia.

Le meilleur concert de la soirée pour moi, très bonne ambiance et ça m'a donné envie de me pencher sur eux (rare quand on ne connais pas.)

Faithless - God Is A DJ (Live @ Rock Werchter 2010)

5 commentaires:

LaEscoba a dit…

C'est marrant que tu sois pas très fan de Midlake, mais c'est vrai qu'ils brassent des choses différentes. Telekinesis, que tu m'avais conseillé, m'avait fait pensé à eux par certains côtés, un Midlake power pop quoi (Midlake plus Byrds, Telekinesis plus Beach Boys). Pour Midlake, je sais pas ce que ça donne en live et ça m'étonne pas que ce soit ennuyeux, cela dit.
à+

Anthony a dit…

Midlake est en effet le genre de groupe que je suis censé aimer, mais pour le moment j'accroche pas trop.
J'ai écouté seulement Van occupanther et le dernier, je vais surement essayer les autres.

musicvectors a dit…

I choose Stereophonics from the first day

Roo McFly a dit…

rah mais oui moi aussi je comprends pas comment on peut ne pas aimer la voix de Kelly Jones!

Pour Muse, c'est vrai que c'est devenu très show "sons et lumières virgin 17 kikoo" mais bon j'y crois encore et donc je continue à aller les voir (l'espoir fait vivre!).

*@udrey* a dit…

De Jeugd Van Tegenwordig, c'était quand même une grosse grosse blague avouons-le !

Même si c'est le genre de musique que j'écoute, je n'ai pas accroché à Midlake non-plus. Dommage :(

Je pense faire les 3 jours de Rock en Seine, histoire de voir les artistes que j'ai raté à Werchter cette année à cause des clashs !

Pour Stereophonics j'étais déçue (pourtant j'aime bien les chansons sur le CD)... Je pense que c'est à cause du public. Voilà ce qui arrive quand on a de trop grosses têtes d'affiches.

Et Muse, ben c'était la première fois que je les voyais donc j'ai trouvé ça bien. Par contre ça doit être dur pour les vieux fans d'avoir les singles récents dans la setlist. ça sonne vraiment mainstream sur les bords !

Faithless c'était génial par contre. J'ai vraiment bien aimé !