Pages

samedi 29 mai 2010

Compte-rendu Festival : Primavera Day 2


Hello ici, après avoir enchainé les concerts cette semaine, hier je me suis rendu au Primavera Sound 2010 à Barcelone, au départ de Toulouse.

Le trajet a plus ressemblé à un épisode de Pékin Express vu que mon train Narbonne - Barcelona a été... supprimé! De quoi foutre carrément la trouille, heureusement que je suis parti très tôt. Et oui, il y a aussi des grèves en Espagne, FUCK !
Le tout a été comblé par de fortes averses assez violentes mais à Barcelone, les pluies ont été quasiment inexistantes.
A coup de 6 heures de bus, j'arrive donc à Barcelona Sants vers 15H, et je passe rapidement à l'hôtel pour déposer mes affaires pour enfin me rendre sur le site du festival.

En arrivant à 15H50, Grosse file d'attente pour Owen Pallett, qui ouvre la journée et joue dans l'Auditori, une sorte de très grand Palais des congrès, totalement assis.


Owen Pallett (Auditori Stage)


Mon Primavera commence donc assis confortablement à L'Auditori, et avec Owen Pallett, jeune prodige du violon. Comme Andrew Bird, il fait des boucles au violon mais est un peu plus "moderne" car il utilise des synthés. Un très bon musicien à voir en live mais j'irais pas écouter ses albums en boucle en tout cas.


The New Pornographers (San Miguel Stage)


J'ai fais impasse (avec regret) du set d'Hope Sandoval à l'Auditori et je vais voir les soundchecks d'un groupe que je peux totalement écouter en boucle : The New Pornographers. L'un des rares groupes qui me file la bonne humeur instantanément.

TNP soundchecking on the Main Stage (It's Only Divine Right et Bones Of An Idol)
Kathryn m'a reconnu d'où j'ai pris cette photo !

Sans rentrer trop le détail (un article spécial de la tournée française plus tard), setlist quasi identique à celle de Paris/Toulouse, un set enchainé rapidement car Spoon qui jouait après avaient l'air assez pressés. "It's about your country" dixit Carl avant de lancer le concert par Sing Me Spanish Techno.
Carl glisse toujours 2-3 banters et le son/l'ambiance était vraiment très bien, assez dansant devant. Il faut dire que pour résister, c'est assez difficile.
Je suis pas trop objectif mais je ne pense pas que beaucoup de monde n'ont pas aimés.
Encore merci à eux d'avoir ma semaine morose beaucoup plus joyeuse !
Je vais mettre un peu de temps avant de redescendre de mon nuage je crois...


Condo Fucks (Vice Stage)


Pierre "LaEscoba" m'a prévenu le jour même que Condo Fucks, c'était Yo La Tengo sous un autre nom. Merci à lui, car sans ça, je serais passé à coté de ces petits malins.
Moi qui disait qu'il manquait un "Yo La Tengo" au Primavera, j'ai parlé un peu trop vite.
Du coup, comme je suis pas un grand fan (pour le moment) de Spoon et que je vais les revoir à Dour... Direction la Vice Stage qui est vraiment loin.
Je suis un nouvel admirateur de ce trio légendaire, qui préfère jouer sur la plus petite scène au lieu d'headline (car si ils viennent avec YLT, ils jouent la Main Stage comme les Pixies)
Totale excitation quand le public vit entrer sur scène Ira Kaplan et sa bande.

C'est surement le groupe le plus respectable qui existe, quelle richesse musicale, une constante innovation et ils ont l'art de créer des bonnes mélodies catchys.
Le set de Condo Fuck était uniquement des nouvelles chansons mais c'était vraiment pas mal, le public avait bien apprécié.


Beach House (ATP Stage)


Voila que je revois le duo de Baltimore dans une scène ATP archi pleine à craquer, après le fabuleux concert à Paris en février dernier.
Exactement la même setlist, des morceaux parfaitement exécutés mais quand c'est la seconde fois, la magie opère moins....
Victoria est toujours aussi imposante mais je quitte l'ATP un peu avant la fin du set avec Victoria qui chantait au loin pour être bien placé pour voir Wilco. Et oui, sinon le temps de sortir du trou qu'est l'ATP, je met au moins 25 minutes.


Wilco (San Miguel Stage)


Avant de parler du set... je vais parler du stand Tshirts. Le festival ouvre à 16H (en gros) et je me dirige vers 17h pour acheter des Tshirts intéressants (Sunny Day Real Estate ou encore... Wilco.) C'est la que la nana me dit qu'ils ont tout vendu et qu'ils restent que les tailles S. Je ne savais pas que Wilco était aussi populaire ici et je comprends pourquoi ils ne viennent pas en France, tu verras jamais ça en France où limite personne connait, c'est pitoyable.

La troupe se pointe vers 22h30, entame un désastreux Wilco (The Song), désastreux car les guitares n'ont fonctionnées que pendant 10 secondes. Rien n'a empêché le batteur et Jeff de continuer, avec le TRES GROS soutien du public espagnol qui chanta toute la chanson pour montrer le soutien qu'il peut apporter "Oh oh oh WILCO! WILCO!"
Moi qui pensait connaitre pas mal de chansons, j'ai encore du boulot sur Sky Blue Sky ou A Ghost Is Born !
Il a avait une ferveur du public du Primavera totalement incroyable, tout le monde connaissait les paroles, chantait les tubes comme I Am Trying To Break Your Heart et Jesus, Etc.
Setlist assez variée, qui piochait dans toute la discographie du groupe.
Wilco réussi les bonnes balades tout comme les morceaux bien énergiques et bien rock, avec un Nels Cline totalement hors norme, c'est un guitariste vraiment impressionnant.
Je ressors très satisfait du set d'une bonne heure et demie, surtout vu le début de concert.


Pixies (San Miguel Stage)


Ayant personnellement la flème d'aller voir 20 minutes de Panda Bear à l'autre bout du festival, j'ai réussi à chopper la barrière pour les Pixies donc raison de plus pour ne pas bouger.
Après une longue attente, presque tout le festival est réuni sur la San Miguel Stage pour voir le groupe culte des débuts des nineties.

Kim Deal a toujours aussi le sourire et la cool attitude, le papy Lovering à la batterie a d'excellents restes et Black Francis a toujours autant de coffre.
C'était 5 fois mieux qu'au Zénith lors du Doolittle Tour de l'an dernier, qui était une de mes grosses déceptions l'an passé.
Ici, ambiance bon enfant, comme à Pavement au Zénith avec pas mal de trentenaires espagnols venus gueuler sur Tame ou Isla de Encanta.
Une setlist avec les tubes et d'autres morceaux issus de Trompe le Monde ou encore Bossanova mais surtout The Holiday Song, ma favorite !!
Quoi qu'il en est (vis-à-vis de Black Francis qui fait ça uniquement pour le fric) c'était sympa de chanter entre autres Here Comes Your Man.

Direction la sortie du festival car Yeasayer c'est assez tard et qu'il faut se démerder pour rentrer à l'hotel sans métro.


Conclusion, je suis très content de cette première journée, où le plus hipster des hipsters ne peut prétendre avoir vu Wilco, Yo La Tengo et Pixies en une seule soirée!
Aujourd'hui c'est Real Estate, Atlas Sound, Florence & The Machine, Grizzly Bear, Built To Spill, Sunny Day Real Estate et peut-être Pet Shop Boys ou The Almighty Defenders...

Photos et Vidéos plus tard

5 commentaires:

Roo McFly a dit…

Ha comme j'aurais aimé être au Primavera, je n'arrête pas de louper Wilco (hélas totalement inconnus en France comme tu l'as dit). Yo La Tengo je vais essayer de les choper cet été (je cours revoir les line-ups des festivals pour voir s'il n'y aurait pas un Condo Fuck qui traine quelque part).

LaEscoba a dit…

Bon, t'as réussi à t'y rendre malgré les obstacles lancés par la SNCF!!
Et t'as pu voir Condo Fucks, c'est cool. à+

Tony a dit…

héhé si tu vas au EOTR, tu verras les 2 et tu pourras aussi gueuler A SHOT IN THE ARM!!

Anonyme a dit…

Salut.
Moi aussi j'ai été au primavera, une fois de plus, cette année.
Mais depuis, quelque chose m'obsede. Connais tu le titre des chansons qui passaient sur la scene Vice entre deux concerts.
J'en cherche une, qui passait aprés celle de Mark Sultan, et qui fesait un truc comme "Ohh he's the one he's the one he's the one" pendant le refrain. Merci de ton aide.
Jo

Anthony a dit…

Non désolé, je n'ai reconnu que les chansons sur la San Miguel (Teenage Fanclub, et toutes les chansons avant Pixies)