Pages

mardi 14 juillet 2009

Review Concert : Regina Spektor @ Bataclan 01/07/09


Premier Jour du mois de Juillet, Regina Spektor, pianiste depuis son plus jeune âge et chanteuse/guitariste russo-américaine de son état, venait à Paris pour présenter en live son dernier album Far, sorti fin juin 2009.
L'album était N°3 des ventes aux USA la semaine de sa sortie (c'est mérité, contrairement à "Hannah Montana" ou aux autres "Jonas Brothers"...)

Je connaissais pas du tout il y a quelques semaines, j'ai écouté par curiosité Far sur Spotify (en première page). Comme j'aime bien tout ce qui est chanteuse,guitariste et surtout pianiste, évidemment j'ai bien aimé.
D'autant plus que le dernier album, est aussi bien (voir mieux) que l'album "far" de Regina : Begin To Hope, sorti 3 ans plus tôt.
Elle est connue du commun des mortels car elle a assuré la première partie des Strokes (qui eux même sont fans) et entre autres des Kings Of Leon.

Mercredi 1er Juillet, Paris est sous la canicule, 33° dans l'air, je savais déjà d'avance que ce soir là, j'allais mourir au Bataclan (et encore c'est pas pour voir les Yeah Yeah Yeahs)
Le Bataclan est surement la pire des salles niveau chaleur, aucune aération, j'ai toujours crevé de chaud dedans, que ce soit en hiver ou en été...
Et merci a Vee pour m'avoir "motivé" pour venir voir Regina, car 5 concerts en 5 jours... :D.
Je fais pas assez de concert de singer-songwriter de talent, je compte me rattraper bientôt j'espère ! (pourtant j'adore ça).



En haut de l'affiche, Regina Spektor évidemment et Reggie Watts, le nom me semble familier mais inconnu d'un autre coté.
Après quelques recherches sur Last.FM, je vois en tag funk, soul, electronic, house.
Pris de peur : "Oula, c'est pas très cohérent tout ça!!"
L'angoisse en m'installant dans les gradins (et oui la flemme de rester debout) de ne voir aucun instrument hormis le piano de la miss "A moins qu'il fasse du funk soul au piano à queue, ce que je peux concevoir totalement :D."
Lights down, Reggie Watts est tout seul sur scène, sa caisse à samples, son micro et commence son show


Reggie commence à parler en français, un tellement bon français que je croyais qu'il l'était... Il s'avérait qu'il était New-Yorkais...
C'est un "human beat-box" c'est à dire qu'il enregistre les rythmes de sa bouche avec sa boite, et qu'il chante extrêmement bien, aussi bien dans le registre Bee-gees ou le registre Barry White.
Il a mis le public dans sa poche grâce à ses impros, ses parties rap où il disait n'importe quoi et puis moi j'ai aussi été conquis, il a bien assuré (pour une fois qu'une première partie a su mettre l'ambiance!!)
Pas de vidéos sous la main, mais croyez-moi, c'était carrément bluffant.
Dès la fin de son set sous les ovations, standing-ovations même, les rideaux rouges se ferment...


Ils réouvriront plus tard, la scène n'a pas bougé, juste 3 bonshommes sont apparus : un batteur et des chinois, toujours cantonnés aux cellos/violons.


Puis Regina pointe le bout de son nez, s'assoie et lance un timide "ça va ?".
Une fille lui jette un "I love you Reginaa" qui la fait sourire et commence ses premiers accords dans la bonne humeur (et la chaleur avoisinant les 40°).

Les premiers titres de Far sont joués : The Calculation et Eet. Comme elle a jouée beaucoup de titres de cet album, je vais faire une pierre, deux coups et donner mon avis sur chaque morceau de Far.
Ces 2 titres là sont mes préférés de l'album, un piano pop et joyeux dont la mélodie est vraiment sympathique pour The Calculation tandis que Eet se rapproche plus d'un "Samson" mélancolique.



En live, on va dire que c'était l'échauffement pour The Calculation, la voix n'était pas très juste mais pour Eet pour moi la meilleure chanson de Far, silence complet pour admirer le potentiel impressionnant de Regina.
Elle s'essuie au bout de 2 chansons en chuchotant : "I'm so sweaty".
Le concert continue avec les titres de Far : One More Time With Feeling et son refrain vocalement puissant en live.
Machine assez sombre et Blue Lips, deux titres avec une ambiance jour de pluie. "Blue Lips, Blue veins, Blue, The color of my planet from far... far away."
Laughing With, un autre titre que j'aime bien sur cet album, le piano reste un de mes instruments favoris... quant il est accompagné d'un orchestre, c'est magique. "No one laughs at God in a hospital, No one laughs at God in a war..."
La pop reprend avec le cutie Folding Chair, les fameux "ouh-ouh-ouh-ouh" qui deviendront "ugh-ugh-ugh-ugh" seuls ceux qui ont écouté l'album comprendront.

Fini le piano, place à la gratte sur Bobbing For Apples et That Time, j'attendais Better, un titre de Begin To Hope, quand elle à reposé sa guitare, je savais que ce n'était pas prévu pour ce soir là !

Regina interagit beaucoup avec le public, toujours tout sourire : "Next time, We'll meet at the swimming-pool! :D" se plaint sans arrêt de la chaleur et demande gentillement des boissons au public.
Je la comprends, j'étais en haut, et la chaleur... ça monte aussi et je crois que j'étais dans le hammam et plus dans le sauna.
Les 3 acolytes partent et elle enchaine avec anciens titres dont Après Moi (Le déluge!) dédicace à notre pays et Poor Little, Rich Boy joué main gauche sur le piano et main droite tapotant sur une chaise avec sa baguette. Le rythme de ce titre est... particulier o_o !

Regina quitte son piano pour se diriger vers le synthétiseur, et là qui voilà ? Reggie Watts (le mec de la première partie si vous avez bien tout suivi)
Apparemment, c'est un grand ami etc... et il vient pour un duo d'enfer sur Dance Anthem of the 80s ! A voir !





Regina quitte la scène après Human Of The Year au refrain puissant et Man Of A Thousand Faces, très moyen je trouve.


Certains (enfin une nana) arrêtait pas de demander Samson, un des tubes de Miss Spektor "bon sang, elle va la jouer arrête !!"
Elle revient pour le rappel, commence Samson (et accessoirement le karaoké) enchaine sur le magnifique Us et termine sur l'autre tube Fidelity, totalement repris en chœur par le public composé a 80% de nanas pour une fois, what else ?
Niveau Karaoké, c'était quand même pas pire que I will Follow you Into The Dark au Bataclan, l'an passé. (un carnage quoi.)

Je ressors trempé, comme si on m'avais jeté dans une piscine (si ça aurait été vrai...) avec la désagréable sensation des vêtements collants : horrible.



Setlist (l'essentiel est là, il doit manquer 1-2 chansons)

The Calculation
Eet
Time is All Around
One More Time with Feeling
Machine
Blue Lips
Laughing With
Folding Chair
Bobbing For Apples
That Time
Après Moi
Poor Little Rich Boy
Dance Anthem of The 80s
Human of the Year
Man of a Thousand Faces

Encore

Samson
Us
Fidelity


(et puis je met 7.5/10 à Far, quand même...)

LastFM

4 commentaires:

Elo a dit…

Jcrois que le jour où j'arriverai à la voir, il tombera des cordes!

Veee a dit…

de rien! :D

Saoirse a dit…

I recently came across your blog and have been reading along. I thought I would leave my first comment. I don't know what to say except that I have enjoyed reading. Nice blog. I will keep visiting this blog very often.


Sara

http://pianonotes.info

Laure a dit…

La fille qui a crié, c'était moi ^^ et je ne la trouve pas moyenne du tout, cette fille est absolument géniale !