Pages

vendredi 21 août 2009

Compte-rendu de la Route du Rock Day 2


"Samedi 15 Day 2 : INDIE ROCK"




Après une journée où je ne connaissais AUCUNE chanson, voilà le jour que j'attendais le plus : le Samedi avec des groupes que je connais un peu plus déjà.
Le beau temps était toujours présent ce 15 août, encore plus que la veille même. Serais-ce la journée parfaite ? presque en fait.
Toujours la flemme d'aller au Palais du Grand Large (encore plus qu'hier) donc bronzette toute la journée, sur la plage de St-Malo (très agréable)

En marge des concerts à St-Père et du Palais du Grand Large, il y avait 2 scènes en plein air : La Plage Bon Secours et la scène SFR Sony Ericsson Jeunes Talents.



J'ai assisté aux rehearsals du 1er groupe : Palm, ça m'a pas plus branché que ça... sinon le deuxième groupe un peu plus original à base de violon, trompettes avec des instruments plus classiques : Hold your Horses c'était sympa. (et oui, vous ne rêvez pas, je dis du bien d'un groupe français, parisien en plus!)


J'étais (trop) impatient que les vrais concerts commencent, trop car j'ai carrément choppé la fameuse crampe au mollet (pas nocturne cette fois), je remercie sincèrement mes "sauveurs" pour l'étirement (douleur qui m'a suivi jusqu'à Lundi, et je me rends compte que ça m'a un peu gâché le dimanche...)










19h15 St. Vincent : St. Vincent, a.k.a Annie Clark est une grande amie des artistes indie US (Elle a tourné/tourne avec Andrew Bird, Grizzly Bear, Sufjan Stevens et j'en passe), elle se devait de faire le trajet de New-York rien que pour nous.
J'ai vraiment aimé ses 2 albums et c'était un concert que j'attendais beaucoup. C'est une artiste multi-instrumentale, très acclamée par Pitchfork (même s'ils s'enflamment souvent trop vite) et son dernier album Actor est sorti cette année.
Elle a été lâchée par ses musiciens, tous restés aux Etats-Unis. Elle est donc venue seule sur scène pour affronter les festivaliers. Seuls la machine à samples, son synthé, son double-micro et sa gratte sont venus en renforts.
Et bien, elle tient bien le show Miss Clark, vocalement à l'aise, musicalement assez éloigné des versions CD, qu'on peut appeler des versions "alternatives" (comme sur le très bourrin Actor Out of Work ou la fin de The Strangers).
Entre temps, une petite reprise bien honorable des Beatles "Dig a Pony", et le très beau title track de son 1er album Marry Me (Marry me John, Marry me John...)
j'aurais aimé qu'elle me dédicace un de ses CD, mais la séance était pendant Camera Obscura :/ !
Vous pouvez voir tout ce concert sur Arte Live Web et elle sera en première partie de Grizzly Bear à Paris en Novembre (tiens donc) avec tout son crew, j'espère bien.

Setlist :

- Jesus Saves, I Spend
- The Strangers
- Black Rainbow
- Dig A Pony (Beatles cover)
- Actor Out of Work
- Landmines
- Marry Me
- Your Lips Are Red
- Marrow




20h30 Papercuts : Je ne connais pas ce groupe, ils devaient d'ailleurs jouer avant St. Vincent, c'est un groupe indie us comme on en voit de plus en plus, les chemises à carreaux, les barbes qui vont bien. Un peu comme Grizzly Bear mais les voix en moins (et en beaucoup moins bien, et je suis sûr qu'avec un chanteur un peu plus "envoutant" le groupe déchirerait)
Sympa mais difficile de rentrer dans l'ambiance du groupe sans connaitre en fait.
Arte Live Web


21h55 Camera Obscura : Ahhhh, voici venu le temps (des rires & des chants) ou presque, enfin je vais pouvoir voir un des meilleurs groupes d'indie pop. J'ai déjà parlé du groupe dans la critique de My Maudlin Career.
En rentrant dans le festival, je vois des affiches (qui n'y était pas la veille) : Dédicaces de St. Vincent, Camera Obscura et Peaches dans la soirée. Aimant assez le travail de ces 3 "groupes", j'étais assez enthousiaste quand j'ai vu la nouvelle. Finalement je n'ai pu aller qu'à celle de Camera Obscura, le plus important pour mes oreilles !
20h20, je harcèle les pauvres vendeurs du stand dédicaces/disques : "ils viennent quand, ils viennent quand ?!!"


Finalement, le groupe au complet est arrivé (même Nigel, le trompettiste qui est censé être en hiatus) et dédicace mon vinyle du dernier sorti, je demande gentillement à Tracyanne et Carey la geek : "Can I Take a pic with you all ?" "Yes, come here!" ":D".
Groupe super sympa et adorable (Ils ont fait 38h de Glasgow juste pour 1h de show), ils étaient pas être censés être filmés, mais on acceptés, la séance de dédicaces aussi n'était pas prévue... je regrette un peu de pas avoir demandé des chansons comme la reprise d'Abba ou Forest And Sands... grrr.

Le temps de récupérer mentalement de ce moment pendant Papercuts, je discute un peu avec des fans d'indie.
21h55 montre en main, Camera Obscura se pointe "Bonjour, heu Bonsoir sorry" et joue une setlist classique et efficace. (mais le début est un peu "moyen)
Beaucoup des 2 derniers (10/11) mais c'est tant mieux car ces 2 là sont vraiment des chef-d'œuvres...
Séquence émotion sur James, Tracy donnait presque l'impression de pleurer sur scène (où alors j'ai bien fumé).
Spleen aussi sur Razzle Dazzle Rose, paroles qui donnent tout simplement envie de réflechir...
La voix, c'était pas trop ça niveau tonalité (pas aussi pur que la session World Café, à écouter en entier au moins une fois, seulement 24mn dans votre vie !)
Sinon à part Kenny (guitar) qui semblait mal à l'aise, le groupe était nikel (Carey donne carrément le rythme quand elle joue !)
Chanter des chansons que l'on connait par cœur, c'est vraiment fun en fait. Le public, en général, a plutôt bien apprécié le set du groupe. (source : la fosse!)
(d'autres en avait rien à foutre, ils venaient pour The Kills, mais chuut faut pas le dire !)

Setlist :
- My Maudlin Career
- Swans
- Tears for Affairs
- Teenager
- Let's Get out of This Country
- Come Back Margaret
- French Navy
- Honey in the Sun
- James
- Lloyd, I'm Ready to be Heartbroken
- If Looks Could Kill
- Razzle Dazzle Rose

Un des rares groupes à communiquer gentillement avec le public, et les fans étaient là (et oui, les premières notes de Lloyd "wouhou")
Live à revoir sur Arte Live Web, et un groupe qui repasse en Octobre à Paris et Lille.


23h15 The Kills : Enfin, je vais pouvoir assister au concert du duo le plus rock'n'roll de la planète. Sur CD, j'ai jamais vraiment accroché à part quelques chansons, mais en live "il parait que c'est bien!".
Ils sont passés je ne sais pas combien de fois l'an dernier, jamais eu le courage de claquer 35€ la dedans (vais-je le faire par la suite ? à vrai dire, je ne sais pas trop)
VV m'impressionnera t-elle autant qu'avec les Dead Weather ?
La tête d'affiche The Kills a ramené beaucoup (énormément) de jeunes, tous fan du duo. Évidemment, tous n'était pas sobre et l'ambiance crée artificiellement était plus chiante qu'agréable (en gros, c'était OUAIS JE VEUX ALLER DEVANT *tête baissée*, donc plus d'engueulades que de bon temps).
Heureusement, Hotel que je voyais pour la première fois, a bien assuré le show, j'ai senti VV un peu moins folle que d'habitude... (La Route du Rock est la seule date mondiale du groupe pour le moment).
Le public reprend en cœur le classique U.R.A Fever du début, les Hook And Line, Alphabet Pony et Black Balloon sont toujours aussi bien.
Par contre, Cheep And Cheerful est vraiment un très mauvais single, même en live je le boude toujours (ce qui m'a freiner dans l'écoute du 3ème opus).
Le groupe a joué 45mn, assez court ma foi, plus court que Peaches ou Camera Obscura mais c'était sympa sur les morceaux (car avant, c'était plus un rassemblement de connards irrespectueux)


00h55 Peaches : J'avais beaucoup entendu parlé des live de Peaches et donc j'attendais aussi avec impatience ce show, qui a mon avis restera gravé dans les mémoires du public.
Peaches, c'est avant tout une nana qui a 50 piges quand même, qui fait pas dans la dentelle mais dans l'electroclash provocateur.
Pour être franc, sur CD c'est pas trop accrocheur mais en live avec son groupe Sweet Machine composé d'une blondasse en jaretelle qui joue des solos de gratte sur un Flying V (total cliché, isn't it ?), d'un batteur cagoulé en paillettes et de son acolyte au synthés... OMG ça déboite.
J'ai pas de photos car j'étais à la barrière (et oui) et le "shark" nous faisait signe de la tête si on essayait.
Une vrai FOLLE, 50 ballets quoi... la Madonne est six feet under là... niveau provoc : J'imite des gestes douteux avec mon micro, je met un truc lumineux sur mon sexe et je secoue mes boobs...
Après la 1ère chanson, entrée sur scène en forme de gros abricot (pêche ?), Peaches saute dans la fosse pour un slamming mémorable, et elle chanta de là-bas (et devant moi car elle a aussi jouée la funambule sur la barrière.)
Certaines chansons sont carrément efficaces, donnent bien envie de bouger...d'autres moins.
Je passe sur les objets musicaux weird comme les laser à la J-M Jarre ou le sabre laser qui fait du bruit :D.
Dis comme ça, ça donne peut-être pas envie, mais les mots me manquent (pour une fois... ) pour décrire cette VRAIE ambiance (car perso je ne connaissais pas et le public non plus)
Il paraitrait même qu'en interview pendant la soirée, elle n'ait pas apprécié une question posée par un journaliste, et a répondue avec un "guide de comment on s'enfonce un tampon", pas mal !
Mémorable... tout comme ce samedi.














Pas vu Four Tet, mais il parait que c'était assez cérébral (normal pour du idm...:D)


Merci aux contributeurs.

3 commentaires:

Elo a dit…

c'est pas si bâclé que ça tout compte fait!
bon Camera Obscura il faut que je les vois, c'est clair et net, encore plus depuis tes 24minutes de bonheur :D
et pour parler des Kills jcrois que ils sont comme ça depuis un ptit bout de temps, c'est ça qui est inquiétant, parce que véridique que la première fois que jles ai vu ça déchirait tout :o (beaucoup moins les fois d'après)
mais bon on va rien dire pour les "fans" (enfin j'entend par là la même chose que toi ::D)

Nora a dit…

je sais pas mais ta review des Kills me fait pressentir une séparation. Ptet juste un mauvais jour, mais j'ai l'impression comme dirait Elo que ça dure depuis un ptit moment, donc bon, dommage :(

Sinon sympa ta photo avec Camera Obscura, ça sent le fanboy :p

Tony a dit…

Oui tu as raison, j'y pensait pas forcement mais on sent de la tension et qu'il y a plus de lien entre eux